Un livre attaque Ryanair.

Go down

Un livre attaque Ryanair.

Post by atoutprix on Mon 3 Jun 2013 - 17:55

Un livre, intitulé "Ryanair : low cost mais à quel prix ?", est paru récemment aux éditions Altipresse; il est signé Christian Fletcher - pseudonyme d'un pilote de Ryanair, nous assure-t-on.

Ce livre est un long pamphlet dirigé contre Ryanair - le pamphlet est un genre littéraire souvent utilisé pour frapper les esprits, mais il est par définition partial, orienté, excessif. Il ne faut donc pas prendre ce livre pour une étude sérieuse et objective - il n'y a d'ailleurs ni index, ni bibliographie, et très peu de références. L'auteur reste inconnu, ce qui ne permet pas de juger de sa crédibilité.

Une déclaration préliminaire (p.11) : "Seule la vérité est dite dans cet ouvrage et tout est basé sur des faits réels".
Seule la vérité, admettons - mais toute la vérité ?
Tout est basé sur des faits réels : que signifie basé ? Les faits sont-ils réels, oui ou non ?

Faire la liste des erreurs et des points discutables qui figurent dans ce livre serait trop long et fastidieux. Je me bornerai à quelques remarques.

L'auteur prétend que Michael O'Leary n'a pas achevé ses études et a quitté l'université sans diplôme. C'est bas, c'est mesquin, et surtout c'est faux. Michael O'Leary a obtenu son diplôme de Bachelor in Economic and Social Studies après quatre ans d'études au Trinity College à Dublin.

"Que cache le prix du billet ?"
L'auteur calcule (page 26) le prix d'un billet Beauvais-Marseille et retour comme suit :
Prix du billet : 29,11 euros
Bagage enregistré : 32,10
Assurance voyage : 19,49
SMS de confirmation : 1,61
Réservation de siège : 21,40
Frais de carte Visa : 12,84
Au total : 116,55 euros soit, s'indigne l'auteur, 4 fois le prix du billet.

En réalité, comme la plupart des voyageurs, on peut très bien se passer de l'assurance voyage, du SMS de confirmation (l'e-mail suffit), et de la réservation du siège. Quant aux frais de carte Visa, il est maintenant de 2% du prix du billet, soit dans ce cas 0,58 euro. Ce qui nous fait :
Prix du billet : 29,11 euros
Bagage enregistré : 32,10
Visa : 0,58
Total 61,79 euros : on est loin des 116 euros ...

Dans les deux chapitres suivants, l'auteur traite entre autres de la politique d'achat et de vente des avions, de la structure financière de la compagnie et de ses dirigeants (étrangement, il ne cite pas David Bonderman, Chairman of the Board of Directors, genéralement considéré comme un des dirigeants les plus importants sinon le vrai "boss").
Oui les dirigeants de Ryanair sont particulièrement habiles dans les négociations commerciales avec partenaires et fournisseurs; et oui, Ryanair optimise sa structure en vue de payer moins d'impôts - choisir la voie la moins imposée étant le droit de tout contribuable.

"Recrutement et formation", "Politique de l'emploi", "La réalité des conditions de travail" et "Vive le dumping social !" : dans cette succession de chapitres, l'auteur traite des conditions d'emploi chez Ryanair - conditions qu'il estime déplorables, scandaleuses, intolérables.
N'étant pas membre du personnel de Ryanair, je suis incapable de déterminer ce qu'il y a de vrai, d'exagéré ou de faux dans ses affirmations.
On peut faire remarquer que les personnes qui s'engagent chez Ryanair le font de leur plein gré. Personne n'est obligé de travailler chez Ryanair et personne n'est obligé d'y rester s'il n'est pas satisfait. D'autre part, il ne semble pas que Ryanair ait des difficultés pour recruter le personnel nécessaire à faire voler ses 300 avions ... En tant que client de Ryanair, on n'en demande pas plus.

L'auteur évoque aussi (page 139) le procès actuellement en cours à Aix-en-Provence :
"L'enjeu est de taille car si Ryanair gagne la partie (...) le modèle low-cost, tel un cancer de l'aviation, pourra alors se répandre et infecter ainsi le dernier pays européen qui résistait socialement à (son) invasion".
Propos peu nuancés, c'est le moins qu'on puisse dire ...

"Chroniques d'un pilote Ryanair"
Dans ce chapitre, l'auteur décrit deux mésaventures survenues à un pilote.
La première est l'épopée d'un pilote qui est détaché pour cinq jours dans une base qui n'est pas la sienne, à Rygge (Norvège).
Tout, absolument tout, du début à la fin, se passe mal - et c'est donc déjà épuisé, paraît-il, que ce pilote commence le premier vol au départ de sa base provisoire.
Dans la deuxième, au contraire, le pilote, lucide et décidé, impose à la direction des opérations sa conception des choses, et sauve ainsi ses passagers (il s'agit d'un vol Malte-Pise dérouté à Gênes).

"Bienvenue à bord"
Ici, il s'agit de témoignages de passagers, eux aussi anonymes (on ne précise pas comment leur récit est parvenu à l'auteur).
Un vol Charleroi-Marrakech où, ici aussi, absolument tout se passe mal. Evidemment le passager en question oublie d'imprimer les cartes d'embarquement (il a reçu le rappel par e-mail, mais ne l'a pas lu !), il a un bagage à main trop grand, il embarque sous la pluie, etc, etc. Et un jugement final tout en nuances : "Quelle compagnie de m... !"

"Les incidents vécus et la sécurité " : inévitable évocation de l'incident de Ciampino et des problèmes de fuel à Valence - d'où on tire les plus sombres conclusions sur la sécurité de la compagnie.
Avec 300 appareils effectuant 1500 vols par jour, soit plus de 500.000 vols par an, il est inévitable que l'un ou l'autre incident se produise de temps à autre. Il n'est pas très sérieux de les mettre ainsi en évidence dans le but de persuader les gens qu'il est dangereux de voler sur Ryanair.

"L'avenir de la compagnie ?"
Encore des propos bien dignes d'un pamphlet :
"Ryanair, tel un virus infectieux, n'hésite pas à mettre à mort ses concurrents"
"Ryanair, un château de cartes ?"

Et en conclusion :
"Bon nombre de compagnies traditionnelles (...) cherchent à remplir (leur) mission avec classe et confort. mais Ryanair et son modèle low cost ne se soucient aucunement de tout cela. (...) La notion de transport aérien a été simplifiée, réduite à sa plus simple expression, tel un voyage en autobus ou en métro. En offrant des prix toujours plus bas, Michael O'Leary a certes offert au plus grand nombre la possibilité de voyager en avion. Mais à quel prix ? Low cost, bien sûr ..."

________________________

On peut constater en tout cas que Ryanair fait depuis quelques mois l'objet d'une hallucinante campagne de dénigrement, entre autres en France : à la télévision, dans la presse, sur les forums ... tout est bon pour influencer le public et le dissuader de voler sur cette compagnie - au plus grand profit des compagnies ex-nationales et des syndicats de l'aviation.


avatar
atoutprix
FR Moderator
FR Moderator

Number of posts : 2351
Location : Brussels, Belgium (nearest FR base : BRU)
Registration date : 2007-12-13

Back to top Go down

Back to top

- Similar topics

 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum